Accueil > La Méthode AIT en Français > Dépression et AIT.

Dépression et AIT.

Dans l’extrait de son article « Le training auditif » publié dans le Bollettino de l’ANGSA (Association nationale des parents de sujets autistes, Italie) le Docteur Guy Bérard explique en particulier la découverte fortuite et les raisons qui font que chez certaines personnes avec des troubles du comportement
LA MÉTHODE AIT BÉRARD AGIT SUR LA DÉPRESSION


« La pratique systématique de l’étude parallèle des distorsions auditives (déformations de la courbe auditive) et des anomalies comportementales des individus m’a amené à une découverte assez inattendues :
les audiogrammes classiques sont axés uniquement sur les « baisses » de l’audition atteignant certaines fréquences (sons) ou certains groupes de fréquences, mais jamais personne ne s’est intéressé à l’« hyperaudition » c’est à dire à la présence sur un graphique (test de la courbe auditive ou audiogramme) de « pics » au niveau de certains sons, signifiant qu’un sujet entend ces tonalités de façon plus intense que celle des autres sons, pourtant émis avec la même force.

Mon ouvrage "Audition égale comportement" détaille et précise les fréquences concernées, qui correspondent toujours aux même symptômes.

Aussi incroyable et imprévisible que ceci peut paraître les « pics » au niveau de 1500 et 8000 Hertz (l’hertz est l’unité de mesure des fréquences, des sons) correspondent de façon quasi constante aux personnes en état dépressif, les « pics » concomitants à 2000 et 8000 Hertz, aux tendances suicidaires.

Naturellement, je n’ai émis, puis publié cette affirmation qu’après l’avoir contrôlé de façon rigoureuse sur des centaines de cas et après vérification que la suppression de ces pics par un traitement de rééducation de l’audition (méthode Auditory Integration Training) comportant des réglages appropriés, entrainent la disparition de la symptomatologie dépressive. »

Bollettino N° 6 de l’ANGSA, 1996